Banner
Prenez la parole en public
0
Jours
0
Heures
0
Minutes
0
Secondes
Vous recherchez une formation ?

Et si on arrêtait de bavarder…pour oser communiquer avec les autres !

Et si on arrêtait de bavarder…pour oser communiquer avec les autres !

Et si on arrêtait de bavarder…pour oser communiquer avec les autres !

Petit guide pour les frileux et/ou les plus audacieux d’entre nous ! 

Récit d’un instant en entreprise.

Après 20 bonnes minutes d’explications rationnelles sur les objectifs à réaliser, les moyens manquants, Marc, jeune manager d’équipe, las d’explications s’adressant à son directeur, lance avec sincérité :

« Les équipes sont fatiguées, je suis moi aussi fatigué. A ce rythme-là, on ne va pas tenir. Je crains que l’on perde trop d’énergie et la motivation des troupes ; on a besoin de votre aide, il faut changer quelque chose ; c’est une alerte là. »

A cet instant de vérité, le directeur, vacillant, s’arrête pour une fois et écoute vraiment. Quelques secondes d’attention à son collaborateur, avant de reprendre une contre argumentation réfléchie, comme un mécanisme appris si souvent.

Mais il y a eu ces quelques secondes où la connexion s’est établie, où les propos ont été entendus, peut- être même reçus.

On ne nous a pas appris à communiquer!

 

Combien de fois passons nous à côté de nos échanges ?

Nous parlons, mais nous ne communiquons pas réellement, alors nous sommes frustrés. L’autre n’entend pas ce que nous ne disons pas ! Et on ne peut pas lui en vouloir.

Nous sommes, comme dirait certains spécialistes de la communication, des « infirmes » en communication.

Le constat est là : on ne nous a pas appris à communiquer, à mettre en commun, à partager ce qui est au fond de nous.

Nous nous perdons souvent dans des discours d’idées, des échanges sur les choses, des débats pleins et creux à la fois, comme dévitalisés de ce qui nourrit véritablement.

Rappelez-vous ce moment qui a retenu votre attention dans cette réunion, ce discours, cet échange avec ce collègue. De quoi était-il fait ? Un témoignage, un vécu, une émotion ; c’est souvent cela que l’on garde au fond…la sincérité, l’authenticité mise en mots.

Communiquer, c’est savoir mettre en commun, et créer les conditions pour que notre message voyage jusqu’à l’autre.

Comment y parvenir, quels sont les secrets de ce voyage réussi ?

Quelques principes de communication interpersonnelle 

 

  • S’exprimer en son nom, en parlant de soi sans se répandre, plutôt que de généraliser.
  • Témoigner de son expérience, son vécu dans le seul but que l’autre s’identifie.
  • Exprimer son propre ressenti par rapport à une situation, un comportement à la place de juger.
  • Sans dramatiser, ni banaliser, être dans la sincérité.  
  • Ne pas tout dire, mais dire le plus possible ce qui est vrai pour soi.

Les règles, au fond, sont simples mais leur application est délicate.

Car nous nous heurtons souvent à nos critiques internes, nos peurs et jugements appris, nos codes. On nous a tant dit de ne pas dire, ne pas ressentir. Et puis parler de soi, c’est être égocentrique !

Parler de soi nous rend vulnérables parfois, sensibles. Quelle horreur !

Alors nous avons monté au fil du temps des parades en parlant sur…l’autre ou sur la situation ; une sorte de masque qui nous évite de trop nous exposer mais crée de l’ennui dans nos échanges.

Le registre du ressenti un atout en communication

 

« Tu es comme ceci », « cette situation est comme cela » plutôt que d’exprimer ce que le comportement de cette personne nous fait ou ce que cette situation, ce projet nous fait vivre. En utilisant ce qu’on appelle en communication relationnelle le « registre du ressenti », alors le langage devient sensible, touche aussi vos interlocuteurs qui se rapprochent.

Communiquer vraiment nous renvoie à notre rapport à l’ouverture, à l’exposition vers l’autre, au contact, à notre vulnérabilité, une mise à nu difficile dans nos pudeurs conditionnées.

Et pour certains d’entre nous, les plus grands frileux, cela est loin d’être simple. Pas de jugement à avoir.

Alors, pas à pas, s’ouvrir et constater, peut-être même ressentir ce que cela nous procure après une conversation sincère. Plus d’énergie vitale, plus de plaisir d’être ? De l’audace vient le contentement.

S’exprimer pour soi en prenant un risque et attendre ou observer le retour de l’autre.

Oser créer quelque chose de nouveau, d’inédit parfois entre cet autre et nous. Se laisser embarquer et embarquer l’autre.

Repartir avec un sourire, car là, on aura osé dire vraiment et il/elle nous aura entendu pour de vrai.

Se rappeler au fond, qu’à ne pas communiquer, nous sommes tous perdants.

L’autre n’a rien reçu, car nous n’avons pas donné.

Tout ce qui n’est pas donné est perdu.

A bon entendeur…

Pour aller plus loin Venez découvrir notre formation Développer sa communication et assertivité

Laisser une réponse

Your email address will not be published.Les champs requis sont indiqués par *

Aller au contenu principal